29691 [Science&Vie] Reconnaissance faciale : le grand malaise

Que ce soit pour circuler, consommer ou accéder à des données, le visage sert de plus en plus de passeport. Or, la reconnaissance faciale ne s'arrête pas à l'authentification : elle peut aussi servir à contrôler les gens à distance et même à décrypter leur caractère ou leur orientation sexuelle. Une "inquisition" qui inquiète jusqu'aux chercheurs en I.A. [...]

Mais comment faire autrement ? "La reconnaissance faciale est désormais installée comme un choix par défaut dans de nombreux services, que ce soit sur Facebook ou pour l'enregistrement de billets d'avion aux États-Unis, observe Jameson Spivack. Et, bien souvent, il n'y a pas d'autre option possible…" La stricte réglementation européenne a beau exiger le consentement de l'utilisateur, les premières digues sont en train de sauter. Un exemple : l'application Alicem du gouvernement français ne propose, pour l'heure, aucune alternative à la reconnaissance faciale pour s'authentifier en ligne - un recours a été déposé devant le Conseil d'État. "Le problème, c'est que la banalisation en cours de cette technologie risque d'être une première étape vers une surveillance de masse de la population", évoque Martin Drago, de l'association de défense des droits dans l'environnement numérique La Quadrature du Net. Une crainte largement partagée… [...]

https://www.science-et-vie.com/technos-et-futur/reconnaissance-faciale-l...

[NDLRP : Soutenons notre internet, La Quadrature a besoin de vos dons.]